Le blog de
Black rainbow
<<Août 14>>
LunMarMerJeuVenSamDim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Black rainbow
Inscrite depuis le :
13 Mai 2010
Dernière connexion :
14 Novembre 2012

Black rainbow

[Et crève ma mie. Crève douloureusement]


Je prendrais tout les M&N'S de la terre et les teindrais en NOIR.

La petite fille est devenue vieille le 20/02, elle a 14 ans.


Ajouter à mes amis




rs
02/03/2011 :

Hypocrite.


 
Une histoire en cours...

 

C'est vert. Une immensité de d'arbres et de plantes m'entourent. Il y a de la lumière. Oui, il y a forcement de la lumière puisque les ombres des feuilles découpent le sol en un immense puzzle. Et puis il y a de l'eau aussi. J'entends. Enfin, c'est l'idée d'un son. Car je ne sais pas si je rêve où je vis. J'ai toujours eut peur des rêves. Et quand je me réveillerai, il faudra que je donne de mon sang. Pour que cela n'arrive pas. Pour que je reste pas enfermée dans cet endroit.

Mes pensées n'ont jamais été belles. Je le savais. Mon système est structuré, sans fantaisie. Sans adjectifs compliqués. Je n'avais jamais sut magner les mots. De tout de façon, à quoi bon ? Puisque si je laisse mon imagination voler, je rêverais. Et si ce rêve est moche, il ne faut pas qu'il devienne réalité. Alors je donne de mon sang. Un tout petit peu. Pour calmer la Mort.

Je me lève et m'approche du son de l'eau. Me connaissant, je heurterais une pierre et me noierais. Je devrais passer au de là de l'affreuse sensation d'asphyxie   et me réveiller, tremblante et pleine de sueur. Alors, je prendrais des ciseaux et je m'entaillerais la main. Mais des fois ce n'est pas obligé, je peux seulement rouvrir l'ancienne plaie et laisser le sang perler.

Au fil de mes pensées, je m'étais rapprochée de l'eau et regardait ma tenue. C'était une grosse combinaison noire, même si c'était le blouson qui me donnait cette sensation d'être épaisse. Je me penchais vers l'eau et pris le liquide avec mes mains tandis qu'il se faufilant entre les rides de ma paume, s'évadant pour fuir ma bouche. Quand les maigres gouttes tombèrent sur ma langue, je sentis à quel point j'avais soif et je replongeais les mains dans l'étendue glacée. Dans cet endroit paisible, il n'y avait pas un bruit, pas un mouvement, pas de danger. C'était presque étrange de s'y sentir bien car j'avais l'impression que tout était faux, du ciel jusqu'à l'air qui rentrait dans mes poumons, me soulageant sans m'apporter une grande satisfaction.

- Aïe !

Je me retourne et regarde autour de moi. Cette voix me semblait humaine, elle n'était pas étrange où anormal, elle me paraissant vraiment réelle.

- Vous êtes où ?

Elle ne répondit pas, puis je vis plusieurs plantes se balancer, puis s'écarter pour laisser place à une étrange jeune fille aux cheveux châtains sales. Vous savez ? Cette teinte sans description où s'éparpille quelques mèches blondes et brunes dans un amas de couleur indescriptible. La jeune femme avait un visage rond et souriant, de grand yeux clairs et une poitrine abondante que laissait voir sa chemise. Elle se rapprocha de moi et sous mon oeil interrogatif, elle me scruta puis me pinça.

- Ehhh !

La douleur aigue ne dura que quelques secondes, puis la jeune fille chuchota quelques mots secouant sa chevelure ondulée. Quand elle se déplaçait, ses bracelets, ses bagues et ses colliers se rencontraient, rajoutant du son là où il n'y avait plus rien. Tandis que je regardais l'eau, elle se redressa puis m'aborda, souriante.

- C'est bon ! Tu n'es pas un esprit, je ne dors pas puisque sinon j'aurai disparue quand je t'ai pincé et je viens de tracer un cercle protecteur autour de nous pour que des être maléfiques ne rentrent pas. Au fait, je m'appelle Judith.

 

Je plisse le front, habitude qu'il m'était venu après plusieurs heures sur un contrôle de maths. Judith était quelqu'un de fou. Mais en temps que personne qui donne son sang pour que ses rêves ne se réalisent pas, je ne pouvais pas dire qu'elle était folle. J'avais peur des rêves, elle avait peur des esprits.

J'avais hâte de rencontrer les autres personnes de cet endroit.


 
22/02/2011 :

Vieille

Vieille
 





14 Ans

E.N.F.I.N. !

Depuis le 20/02, merci à tous ceux qui m'ont souhaités Bon Anniversaire !

17/02/2011 :

Misérables

Misérables




JD ♥



Le jeune homme pauvre se donne de la peine pour avoir son pain; il mange  ; quand il a mangé, il n’a plus que rêverie. Il va aux spectacles gratis que Dieu donne  ; il regarde le ciel, l’espace, les astres, les fleurs, les enfants, l’humanité dans laquelle il souffre, la création dans laquelle il rayonne. Il regarde tant l’humanité qu’il voit l’âme, il regarde tant la création qu’il voit Dieu. Il rêve, et il se sent grand  ; il rêve encore, et il se sent tendre.

 

[…]

 

Il avait posé le problème de sa vie  : travailler le plus possible du travail matériel pour travailler le plus possible du travail impalpable  ; en d’autres termes, donner quelques heures à la vie réelle, et jeter le reste dans l’infini

Les Misérables, Victor Hugo

 
17/02/2011 :

Beautiful.

Beautiful.






A.ttendrie
N.éfaste
A.llucinante
I.llusoire
S.ensible



Sélectionne une page :